6473 Marie-Josèphe Bonnet, le sida et la subversion | Spinoza, mon ami

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Spinoza, mon ami
Comprendre, juger, déplorer ou rire ?
Dernier Billet
Bonnet | Figaro | Hocquenghem | Non classé | sida | 19.07.2014 - 19 h 59 | 20 COMMENTAIRES
Marie-Josèphe Bonnet, le sida et la subversion
Étiquettes : , , ,

Marie-Josèphe Bonnet a milité au MLF, a participé à la création du FHAR et des Gouines Rouges.

Elle sort un livre Adieu les rebelles (dont on peut voir cette présentation sur le site de l’intéressée). Dans une interview au Figarovox, elle fait part de ses critiques sur les revendications actuelles du mouvement LGBT, du mariage pour tous à la PMA. Elle le fait au nom d’un discours marxiste, de gauche, dans lequel on peut lire les expressions « lutte des classes », « subversion », etc.

Là, maintenant, je veux juste parler de la représentation du sida que Marie-Josèphe Bonnet propose aux lecteurRICEs du Figarovox dans son interview.

A la question qui lui est posée :

« Vous dénoncez la mainmise des «gays» sur le mouvement homosexuel, qui lui auraient imposé un tournant consumériste et bourgeois… »,

Bonnet répond :

« C’est effectivement le constat que je suis obligée de dresser. La cause homosexuelle est gagnée par une sorte d’idéal néolibéral qui l’amene à tourner le dos à l’idéal de changement social des années 1970.

Les principaux leaders de la cause gay se sont coupés de la contre culture émancipatrice. Décimée par l’hécatombe du sida dans les années 1990, la communauté homosexuelle a perdu ses esprits les plus vifs, les plus subversifs, les plus critiques (je pense bien sûr à Guy Hocquenghem). La subversion homosexuelle qui s’exprimait dans une contre-culture originale à travers la danse, la littérature, s’est transformée aujourd’hui dans une revendication petite bourgeoise d’un droit au mariage et à la famille qui pousse à devenir «comme tout le monde». Autrement dit à rentrer dans le modèle dominant. »

Bonnet ne parle du sida que pour regretter ce qu’elle estime être un coup d’arrêt d’une contre culture subversive ; la mort de têtes pensantes dont elle estime qu’ils et elle n’auraient pas approuvé les luttes actuelles pour l »égalité et ne nomme bien sûr qu’une seule personne, Hocquenghem. Je ne sais pas, moi, comment auraient évolué les positions de Guy Hocquenghem, mort en 1988, sans avoir connu, par exemple, Act Up-Paris, créée en 1989 ; Bonnet, elle semble en être sûre : si elle a le pouvoir de parler à la place des morts, qu’elle le partage.

 Ce qui est sûr, c’est que c’est aussi la lutte contre le sida qui a imposé les luttes pour l’égalité des droits que conteste autant Bonnet dans son interview au Figaro.

Bien évidemment, on peut trouver « subversif » que des pédés se fassent jeter par un propriétaire d »un appartement parce que leur compagnon, titulaire du bail, vient de crever du sida, que rien dans le bail du loyer ne vous permet de le récupérer contrairement aux couples hétéros, que non seulement la famille de votre mec vous refuse l’accès à l’enterrement, mais aussi vous arrache tous vos biens parce qu’ils se trouvaient dans l’appartement. Face à ce problème, comment Guy Hocquenghem aurait répondu ? Vu que Bonnet semble avoir une connexion directe avec ce mec, même s’il est mort, autant qu’elle nous en fasse part, non  ?

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autre de ce que le sida a amené comme changements par rapport aux luttes du FHAR, des gazolines et autres.

Quand Bonnet parle au Figaro de sida, ce n’est pas pour évoquer toute cette histoire et permettre de comprendre en quoi l’arrivée du VIH a historiquement changé les combats ; c’est juste pour dire que l’épidémie l’a privé d’un témoin qui, selon elle, auraient dénoncé les revendications actuelles des groupes LGBT.

Cette utilisation du sida et de ses morts est abjecte, et Bonnet doit s’en excuser.

Photo du profil de jeromemartin
Publié par
Ancien militant d' Act Up-Paris, j'analyse dans trois blogs différents les discours de haine qui nous infériorisent, les enjeux de la lutte contre le sida et notamment des PrEP.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (20)
Marie-Josèphe Bonnet, le sida et la subversion
  • Par Xavier Héraud 20 Juil 2014 - 9 H 58
    Photo du profil de Xavier Héraud

    Nous avions parlé de son livre ici: http://yagg.com/2014/05/30/marie-josephe-bonnet-les-gays-ca-ne-les-interesse-pas-legalite-hommes-femmes/
    (et je me suis permis de rajouter une image, c’est plus efficace pour le partage de l’article!)

     
  • Par Roxane 20 Juil 2014 - 11 H 34
    Photo du profil de Roxane

    Je ne veux pas dire, mais ça fait quand même un bout de temps que Marie-Jo est complètement déconnectée de la réalité des attentes actuelles.
    Je ne crache pas sur ce qu’elle a fait il y a 40 ans, maintenant, c’est à elle de voir qu’elle est dépassée et que c’est à nous de voir ce que nous voulons. Elle est restée sur ces valeurs d’époque, elle ne veut pas voir que la société a évolué, tant pis pour elle, elle passe pour un dinosaure.
    Il faut savoir passer la main et faire confiance à celles qui ont pris la suite et qui comprennent mieux leur temps.

     
  • Par Gaystronome 20 Juil 2014 - 13 H 02
    Photo du profil de Gaystronome

    Je viens de lire cette entrevue, c’est consternant. Consternant de bêtises, de contradictions, d’à priori, de mauvaise foi, d’élitisme intellectuel. Consternant.
    Bon en même temps défendre la contre culture LGBT sur Le Figaro c’est ni peu ni prou que se moquer du monde.
    Parler de normalisation du mouvement LGBT et son petitenbourgeoisement et qualifier de subversif la pma et la gpa dans le même article, c’est se moquer du monde.
    Et ce passage là aussi : « L’homosexualité est différente. Désirer son propre sexe à un sens, une histoire, un but. »
    Pauvrette, voilà qu’elle nous sert une homosexualité culturelle déconnectée de la nature.
    Etc… etc…
    A vomir.

     
  • Par Tellme 20 Juil 2014 - 13 H 03
    Photo du profil de Tellme

    « Marie-Josèphe Bonnet dit n’importe quoi dans le Figaro. »
    Qui a écrit ça? la rédaction Yagg ou Jeromemartin? Si c’est Jeromemartin aucun problème. Si c’est yagg un peu plus de neutralité n’aurait pas été de trop.
    Je relève quelque chose qui me semble très juste dans ce qu’elle a dit: « Le militantisme homosexuel est dirigé par un petit groupe politiquement organisé, autoproclamé qui impose ses intérêts, ses désirs et ses choix, en taxant d’ « homophobes » tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. »
    .
    « rien dans le bail du loyer ne vous permet de le récupérer contrairement aux couples hétéros »
    Comment ça se passe exactement pour les couples hétéro? ça me semble bizarre ça.

     
    • Par jeromemartin 20 Juil 2014 - 13 H 10
      Photo du profil de jeromemartin

      Avant le Pacs, issu des luttes contre le sida, les couples homos n’étaient pas reconnus par les propriétaires.
      Je ne vois pas en quoi le militantisme homosexuel « impose ses intérêts » en luttant pour des droits. C’est une rhétorique creuse et vide que je ne comprends pas, vu qu’on parle de droits et non d’obligations.

       
  • Par Phil86 20 Juil 2014 - 16 H 28
    Photo du profil de Phil86

    Elle ne comprend pas que l’homosexualité s’étant normalisée ces dernières décennies, elle a logiquement investi ce qui était autrefois réservé aux hétéros : le mariage et la parentalité. Elle est nostalgique du temps ou l’homosexualité était peut-être « subversive » mais surtout la cible des stigmatisations, de l’opprobre, des injures qui allaient de paire avec ce caractère subversif. Je ne suis pas nostalgique de ce temps-là en ce qui me concerne ! Ce qu’elle écrit est consternant et attristant.

     
  • Par jeyrem 20 Juil 2014 - 17 H 26
    Photo du profil de

    Elle voudrait que les homos soient cette « contre culture » mais moi par exemple, j’ai pas envie, je veux juste vivre ma vie. Y a pas besoin d’être homo pour se genre de chose….d’autant plus avec ce qui est arrivé récemment avec Conchita wurst, le phénomène reste néanmoins présent, jvois pas pourquoi elle le voit si négativement ?

    Mais les hétéros aussi peuvent bousculer les têtes bien pensantes.

     
  • Par MAB 20 Juil 2014 - 19 H 35

    Vu les protestations contre l’ouverture du mariage, j’ai plutôt l’impression que la vraie subversion réside dans le fait d’exiger des droits…

     
  • Par Hastur 20 Juil 2014 - 20 H 05
    Photo du profil de Hastur

    Marie-Josèphe Bonnet fait partie de cette génération de soixante-huitards qui n’ont pas renoncé à leur idéologie et à leurs combats… et c’est ma foi plutôt honorable. Cependant, je trouve que sur ce sujet de l’embourgeoisement du mouvement homo, elle le voit à travers son prisme de combattante de gauche et qu’elle ne voit pas ce qui a causé cet « embourgeoisement ». Entre les années 60 et les années 2000, la société a graduellement évoluée vers une tolérance de l’homosexualité (et j’aurais aimé dire acceptation…). Hors cette subversion de la culture homosexuelle dont elle déplore la disparition n’était que le refuge de personne qui dans la société ne trouvaient aucune autre place que celle-la, celle de la marge et de sa culture underground. Ce n’était pour la plupart, je pense, qu’un pis-aller puisque la société leur refusait une place en son sein. Donc comme bon nombre de réprouvés ils se sont lancés dans la lutte contre le pouvoir bourgeois et ses idéaux capitaliste et consumériste (comme l’on fait les mouvements antiguerre, de liberté civile) puisque c’était le pouvoir dominant et qu’il leur refusait un droit à l’existence. En luttant contre lui et contre l’idéologie qu’il représentait, ils luttaient donc pour renverser un pouvoir qui les opprimait et donc luttaient pour leur liberté. Il n’y a donc aucun étonnement à avoir face aux volontés normalisatrices que Mme Bonnet déplore, puiqu’elles ne sont que la traduction dans les revendications d’une place normalisée des homos dans la psyché collective de la société : être homo c’est de plus en plus considéré comme normal, donc que les homos aient des droits (et des désirs de droits) équivalents aux hétéros est normal. C’est finalement triste qu’aveuglée par ces idéaux de « grand soir » (pour être un peu caricatural) Mme Bonnet ne soit pas plus consciente de cette transformation de la relation des homos et de la société entre-eux, transformation qui a amené une modification des revendications du mouvement homosexuel.

     
  • Par Ahriman 20 Juil 2014 - 21 H 33
    Photo du profil de Ahriman

    Je suis homo et je n’est jamais été Communiste, que Marie-Jo Bonnet se garde pour elle ses rêves de Révolution et qu’elle n’y mêle pas touts les homos, ce n’est pas parce que je suis homo que je dois obligatoirement être Communiste, c’est hors de question !

     
  • Par Tellme 20 Juil 2014 - 23 H 06
    Photo du profil de Tellme

    @Jeromemartin
    D’accord merci. C’est une histoire de pacs. A un moment j’ai cru qu’un couple hétéro ni pacsé ni marié avait un droit particulier niveau logement et ça me semblait bizarre.
    .
    Les droits c’est bien beau, mais ça ne se fait pas comme ça d’un claquement de doigts sans rien changer. Le mariage pour tous a ‘imposé’ une nouvelle vision de la famille et de la filiation, avec la négation de la « filiation naturelle ». La PMA pour toutes imposerait une nouvelle vision avec un « droit à l’enfant » et la possibilité de recourir à ce qui est en ce moment un traitement médical sans souffrir d’une pathologie. Le changement d’état civil pour les trans sans qu’il soit nécessaire aucune expertise médicale, psychiatre, chirurgie, ni même délais, c’est aussi un droit qui se fait en perturbant tout un système qui fait qu’on ne décide pas du jour au lendemain de passer de homme à femme puis deux semaines plus tard de femme à homme (attention, je ne dis pas que les trans prennent le changement d’état civil à la légère et font ça sur un coup de tête, pas du tout, c’est juste que sur un ancien débat ici sur yagg il me semble que les intervenants étaient pour qu’il n’y ait absolument aucune restriction et donc ouvrir la porte à tous les abus possibles). Pareil pour les droits des travailleurs du sexe ou la GPA. Tous ça ce sont des droits qui imposent à tous le monde de nouvelles règles et une nouvelle façon de considérer, par exemple, le corps, les droits qu’on a dessus, la possibilité de le vendre (modifiant plein d’autres droits/devoirs au passage). C’est dans ce sens là que j’ai compris cette phrase.
    J’ai surtout compris que c’était un petit groupe de personnes bien politisés qui voulaient faire appliquer des choix qu’ils ont considéré eux comme merveilleux, et qui se permettent de parler au nom de « la communauté LGBTQIABCD » englobant ainsi tout le monde sans leur demandé leur avis. Il y a pourtant des LGBT qui ne se reconnaissent pas dans les « revendications LGBT » proclamée par ces dirigeants. C’est le cas de Mme Bonnet, les homosexuels d’homovox, plus gay sans mariage, on pourrait aussi dire la « Coordination lesbienne », et plein d’autres encartés nulle part. Et bien sûr, dès qu’on a une vision différente du « dogme » imposé par ce petit groupe politique, on devient homophobe (ou presque)… c’est donc bien une vision (intérêt, choix, désir) qui est imposée à ceux qui voudraient militer pour la cause homosexuelle.
    .
    Je ne pense pas du tout comme Mme Bonnet, je n’ai pas envie de cultiver la marginalisation des homosexuels, mon idéal serait un monde où l’orientation sexuelle importe aussi peu dans la société que la couleur des cheveux (si pour cela on doit devenir de bons bourgeois, devenons de bons bourgeons). Mais pour cette phrase là je dis amen.

     
    • Par jeromemartin 21 Juil 2014 - 0 H 22
      Photo du profil de jeromemartin

      Des droits n’imposent rien. Ce sont des droits. En ce sens, les positions de type homovox qui font penser des droits pour des dogmes sont intenables. Concernant la prostitution, comme elle est légale en France, répondre aux revendications de travailleuses du sexe ne bouleverseraient pas grand chose, et leur donnerait sécurité et moins de clandestinité. Il faut arrêter d’intégrer ces discours d’oppression, critiquer les représentantEs LGBT sur ce qui est critiquable, mais pas en faisant passer des droits pour des devoirs. Si Homovox ne veut pas de mariage, il suffit de ne pas se marier.

       
  • Par Tellme 21 Juil 2014 - 1 H 53
    Photo du profil de Tellme

    Les droits qui passent par des lois imposent, parce que ces droits, même si tu es libre de les user ou non, ils influent sur autre chose sans que cette autre chose ait le moindre choix.
    .
    La PMA pour toutes qui changerait le statut de la PMA et lui enlèverait sa notion de traitement médical, pour en faire plus qu’un « outil », s’appliquerait à toute la société. Une fois le statut de la PMA changé, tu n’as plus le choix, tu peux pas dire « moi je veux bénéficier de l’ancienne PMA, celle qui m’est remboursée par la sécu parce que c’est un traitement pour mon infertilité ». Ce droit pour les lesbiennes t’imposerait la nouvelle PMA que tu le veilles ou non. (Mais je pense que ce que veux surtout dire Marie-Josèphe Bonnet c’est que les « représentants » LGBT impose qu’on soit d’accord avec la nouvelle PMA sans quoi tu deviens un homophobe).
    .
    Une loi ouvrant le droit à la GPA imposerait une remise en cause de la loi sur l’indisponibilité du corps humain. On pourrait rémunérée la femme porteuse et la donneuse d’ovule… mais on pourrait aussi du coup vendre son sperme, son sang, sa moelle, son rein en toute logique. La GPA resterait un droit, pas un devoir… mais la GPA n’aura pas concerné que ceux qui veulent prétendre à une GPA et ce droit aura imposé une nouvelle vision du corps humain et toutes les autres lois devront s’adapter ou disparaitre, supprimant au passage d’autres droits.
    .
    Si tu veux un autre exemple qui n’a rien avoir avec les revendications LGBT, on peut citer la liberté d’expression. C’est un droit actuellement ultra-encadré en France (la liberté d’expression est légale comme la prostitution). Si des militants militent pour une liberté d’expression totale (comme on militerait pour pouvoir racoler en paix, faire des pubs pour la prostitution, rouvrir des maisons closes, pouvoir la pratiquer dans son appartement loué etc) pourrais-tu dire que ce droit sera sans aucune conséquence parce que ce n’est qu’un droit et que si tu ne veux de liberté d’expression totale, il suffit de ne pas s’octroyer une liberté d’expression totale? Mais en fait ce droit permettrait à des gens de dire « les PDs doivent être enfermés dans des asiles ». On ne t’oblige pas à en user de ce droit, si tu veux rester avec les limites françaises actuelles, tu restes avec tes limites, mais ce droit accordé empêche la société de condamner l’homophobie lorsqu’elle passe par des mots. Ce droit a une répercussion sur toute la société et pas seulement sur la personne qui décide d’user de ce droit.
    .
    ça sonne bien de dire « plus de droits » mais il faut savoir ce que ça implique, et c’est pas juste « un choix de plus concernant que l’individu intéressé par ce nouveau droit ».
    Après est-ce que les conséquences de ces droits sont néfastes, c’est à l’appréciation de chacun. Moi j’estime que le mariage pour tous est une excellente chose et la conséquence sur la filiation me semble sans importance. Si homovox pense le contraire, libre à eux, je ne les considèrerai pas comme homophobes.

     
  • Par Ahriman 21 Juil 2014 - 8 H 49
    Photo du profil de Ahriman

    La droite et l’extrême-droite aiment beaucoup le Marxisme en ce moment, que ce soit sur Causeur d’Elisabeth Lévy, sur le Figaro, Eric Zemmour, Alain Soral et Marine Le Pen, classique, les Bruns ont toujours préférés les Rouges aux Libéraux, les extrêmes s’attirent, la mode est au Rouge-Brun en ce moment, avec le Vert Islamiste en plus (Farida Belghoul, Tarik Ramadan, Dieudonné)… je n’est pas pour habitude de suivre les modes et j’en suis fort heureux.

     
  • Par helene 21 Juil 2014 - 9 H 15
    Photo du profil de helene

    J’ai beaucoup de respect pour Marie-Jo Bonnet, pour tout le travail de pionnière qu’elle a fait en cavalière seule …. Et pour l’hostilité qu’elle rencontre chez celles à qui elle a ouvert le chemin. Marie Jo a subiti personnellement au Fhar la misogynie des pédés, quand les pédés de boite de nuit envahirent ce qui n’était plus que le premier back room de Paris et ne laissaient plus la parole aux femmes qui l’avait créé. Mais comment peut-elle préjuger de ce que Guy aurait dit aujourd’hui? Guy, qui, je le rappelle, a demandé à être enterré à l’église. On dirait qu’elle n’a pas assisté comme nous à ces moments où des familles bourgeoises jetaient dehors le compagnon de leur fils qui venait de décéder, qu’elle ignore que c’est de ces moment d’horreur totale qu’est venu la revendication du mariage. Quand les noirs et les blancs du Sud des états Unis n’avaient pas le droit de convoler c’était petit bourgeois de le demander? Oui elle a raison, les homos blancs trustent en majorité le bons postes de l’homocratie, et n’aiment pas qu’on les renvoie à leur misogynie (Guy n’était pas un saint là-dessus). Marie Jo si tu étais un peu moins marxiste et un peu plus libertaire? Et si tu arrêtais de parler des femmes trans au masculin?

     
  • Par helene 21 Juil 2014 - 9 H 25
    Photo du profil de helene

    En fait nous nous sommes battus aussi pour qu’il y ai des homos visibles au front National , pour que Reanaud Camus, un ancien du Gay Pied, récite ses litanies xénophobes aux apéritifs ring route saucisson, pour que ce soit un homo qui conseille sarkozy de s’en pendre aux étrangers et se fasse filmer en train de lécher la main du pape…Pour le consumérisme gay et lesbien…pour que les homos de couleurs soient cantonnés au rôle d’objets sexuels…Tu croyais quoi Mrie-Jo? que « les homosexuels allaient désintégrer la société », comme disait l’hétérosexuelle Françoise d’eaubonne. Tu ne te rappelles pas quand au Fhar le groupe 5 était allé demander au commissariat des Tuileries de protéger les homos des truqueurs…

     
  • Par Porthos 21 Juil 2014 - 10 H 23
    Photo du profil de

    @jeromemartin,

    Je me permets de te dire  » Bienvenue sur Yagg ! « , bravo pour ton nouveau blog, et surtout merci pour cette critique concise au ton acerbe.

    Comme beaucoup de semblables je constate qu’au fil de l’évolution sociétale, la pensée unique s’effrite autour de l’homosexualité.

    En 2004, lors d’un colloque international scientifique à Mont Saint Aignan, l’homosexualité a été analysée comme révélateur social. C’est pourquoi je ne suis pas surprise. M-J B. parle d’où elle parle et s’en sert pour faire avancer son idéal intellectuel.

    Par ailleurs, après réflexion, dans la perspective du vih, je trouve ton propos justifié car au fond, il est important de ne pas marginaliser la séroposivité (ce qui revient insidieusement à marginaliser les personnes séropositives).

    Ce temps qui érode les combats oblige sans cesse à sortir de l’engourdissement, oblige à nourrir l’indignation pour sortir du conformisme qui empêche toute réflexion et qui dynamise l’exclusion. (chose scandaleuse politiquement correcte !)

    En participant à des tables rondes dans le cadre de la fsgl par exemple ou à des conférences au centre lgbt, rue Beaubourg, il m’a semblé que que la séropositivité savait inclure des personnes en leur donnant la parole et que ce sont ces mêmes personnes qui peuvent aider à définir la sérophobie et orienter les politiques de santé publique (appréhender la maladie, la penser et lui résister) au niveau associatif notamment.

    Comme l’aurait dit notre feu philosophe Michel Foucault : « Nous avons sans cesse à remettre en question notre fonction de contre-pouvoir ».

     
  • Par Hinageshi 21 Juil 2014 - 10 H 56
    Photo du profil de Hinageshi

    Après Causeur & Figaro, c’est où sa prochaine apparition ?
    Valeurs Actuelles, Présent ?
    Avec sa litanie du c’était mieux avant, elle rejoint la cohorte des Finkielkraut, Zemmour & autres inconsolables de n’être pas nés quelques décennies ou siècles plus tôt.

     
  • Par greee 21 Juil 2014 - 11 H 46
    Photo du profil de greee

    @tellme : il faut arrêter avec la PMA et le « traitement médical » svp
    Les hétéros qui sont infertiles ne sont pas malades, ils ne peuvent simplement pas avoir d’enfant, point barre. Ce n’est pas une obligation d’avoir des enfants…
    La procédure est donc une procédure de *confort*. La PMA est une procédure de confort pour les femmes hétérosexuelles, comme elle devrait l’être pour n’importe quelle femme (célibataire ou en couple, hétéro, lesbienne ou autre, on s’en fout).

    Concernant la GPA et la soit-disante « indisponibilité du corps humain » (parlez-en aux prostitué-e-s, aux mineurs de fond, à ceux qui travaillent sur un chantier de BTP à risque de l’indisponibilité du corps lol), on peut très bien imaginer un système non-marchand (cf. Angleterre)

    Vous avez vraiment l’art de tout mélanger et de présenter les choses d’une façon malhonnête…

     
  • Par Tellme 21 Juil 2014 - 11 H 53
    Photo du profil de Tellme

    @Hinageshi
    La question a se poser c’est si elle peut faire une apparition dans yagg ou têtu… parce que si aucun entretient ne lui est proposé par yagg elle ne peut pas faire d’apparition ici. Et vu que yagg considère qu’elle dit n’importe quoi et qu’elle a besoin d’être recadrée, à mon avis elle ne risque pas d’être invitée à s’exprimer ici.

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    Publicité