6473 lgbt | Spinoza, mon ami

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Spinoza, mon ami
Comprendre, juger, déplorer ou rire ?
Actu | Associatif | 06.03.2016 - 19 h 56 | 0 COMMENTAIRES
Des images de la manif féministe de Belleville du collectif 8 mars pour toutes

Étiquettes : , , , , , , ,

Le collectif 8 mars pour toutes (voir une présentation à ce lien) organisait aujourd’hui une manifestation dans le cadre d’un festival féministe (voir la présentation sur la page Facebook du collectif à ce lien), à deux jours de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. En voici quelques images. (suite…)

Non classé | 19.12.2014 - 18 h 54 | 0 COMMENTAIRES
Pourquoi les LGBT et la lutte contre le sida doivent soutenir la Quadrature du Net

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Association défendant nos droits sur Internet, la Quadrature fermera ses portes si elle ne trouve pas au minimum 45 000 euros d’ici 15 jours. Les questions de nos droits sur le net concernent tous les citoyen-nes. Mais nous, LGBT luttant pour nos droits et contre les discriminations, ou encore militantEs de la lutte contre le VIH/sida, défenseurs de droits de populations particulièrements vulnérables – les usagErEs de drogues, les travailleursSEs du sexe ou encore les prisonniErEs, avons un intérêt tout particulier à suivre les combats de cette association pour un internet neutre et respectueuse de la parole de tous et toutes.

Page de don à la quadrature du net : suivez le lien.

logo-lqdn

Parmi les combats de la Quadrature, il y a la défense de la neutralité du net, la défense de la vie privée et le combat contre la censure. Ce sont autant de combats sont indispensables aux LGBT et à la lutte contre le sida.

Voulons-nous d’un internet régulé par les fournisseurs d’accès qui décident d’accorder un plus haut débit, donc plus de moyens et de rapidité d’expression, à certains groupes ? Aux industriels du médicament plutôt qu’aux associations de lutte contre le sida, à des groupes homophobes financés par les réactionnaires les plus riches plutôt qu’à des structures LGBT disposant de peu de moyens ?

Voulons-nous d’un système d’échange de données qui ne protège pas notre vie privée, par exemple qui permette à nos employeurSEs d’avoir accès à notre état de santé ?

Voulons-nous d’un internet soumis à la censure, celle des états – prenons les exemples les plus évidents de la Russie ou de la Chine qui interdisent des sites LGBT, ou encore des sites d’info pour usagErEs de drogues ? En France, les parlementaires viennent de voter une loi des plus dangereuses en matière de censure sur le net, qui permet le blocage de site sous couvert de lutte contre le terrorisme. Et qu’en sera-t-il bientôt quand on interdira au nom de la défense de la famille ou de l’enfant des sites LGBT ou de prévention du sida – parfois déjà filtrés dans les établissements scolaires ?

Enfin, la Quadrature veille aux traités internationaux qui menacent nos droits fondamentaux. Ce sont souvent les mêmes qui mettent en péril l’accès aux traitements partout dans le monde, en bloquant la circulation des médicaments génériques et en imposant des prix exorbitants aux médicaments vitaux. C’est la raison pour laquelle Act Up-Paris et la QDN ont travaillé ensemble dans le combat contre le traité ACTA.

Pour toutes ces raisons, les LGBT et les acteurRICEs de la lutte contre le sida ne peuvent pas laisser tomber la Quadrature du Net. Il est indispensable de la soutenir. En faisant maintenant un don, les personnes imposables peuvent le déduire de leur déclaration fiscale. L’association donnera votre nom à un pixe – encore mieux que son nom à une étoile- et vous recevrez un pi-plôme personnalisé.

Au-delà des questions financières, il est indispensable que nous nous approprions ces combats, qui résonnent avec les nôtres : pour la libre expression, pour l’émancipation, pour le partage, qu’il soit des connaissances, des techniques ou encore de l’innovation thérapeutique.

Non classé | 02.07.2014 - 02 h 36 | 4 COMMENTAIRES
Les phobies sélectives d’Eugénie Bastié prouvent sa malhonnêteté intellectuelle, et sa haine des trans, des bissexuelLEs, des gouines et des pédés

Étiquettes : , , ,

Le texte que je vais analyser  est homophobe, lesbophobe, biphobe, transphobe et sexiste. Son auteure est Eugénie Bastié. Eugénie Bastié est « journaliste ». Elle écrit pour Figarovox et Causeur. Elle est malhonnête.

(suite…)

Publicité